18.png

FRANKY GOGO

Sexy et fiévreuse, la musique de Franky Gogo dessine sur les ruines de l’ancien monde une nouvelle géographie : les corps y sont mutants, les frontières submersibles. Ici, le désir commande. Écouter Gogo c’est faire l’expérience d’un dérèglement de tous les sens, d’un corps-à-corps érotique et martial avec le monde tel qu’il est : violent.

 

Brouillant les codes, Franky Gogo multiplie les identités, se rit du fétichisme du nom comme des signes de reconnaissance. Résolument queer, la musique de Gogo démonétise la binarité du genre en même temps que les préjugés mortifères fondés sur de faux dualismes. 

 

Par la musique, Gogo bat le temps avec ardeur, d’abord parce la batterie est son instrument de prédilection, ensuite et surtout parce que vivre sans rythme, c’est vivre sans coeur.